mercredi 6 août 2014

BROOKE BURKE : QUE CE SOIT MOINS OU PLUS, C'EST MIEUX !

J'ai récemment publié quelques articles sur mon blogue VISIONS FANTASMAGORIQUES (lien) au sujet de deux jeunes artistes canadiennes, Lorie Hamel et Rachelle Dyer.  Toutes deux âgées de 26 ans, la première est de Trois-Rivières (Québec) et excelle en art corporel (maquillage et body painting); la seconde est de la Colombie-Britannique et peint à merveille les plus belles danseuses que l'on puisse imaginer.  Le secret de sa réussite ?  Rachelle Dyer a elle-même été danseuse professionnelle (ballet) et sait ainsi faire transparaître sur ses toiles les émotions et la sensibilité qui animent les mouvements de ses modèles.

Dans le cas de Lorie Hamel (photo ci-dessous), on peut dire que la valeur n'attend pas le nombre des années, dans la pratique originale de son art.  Avant même d'avoir complété sa formation, alors qu'elle n'avait que 22 ans, elle participait à des compétitions internationales de body painting et...les gagnait !  Invariablement, il va sans dire qu'elle était le "bébé" parmi les professionnels qui participaient à ces concours de haut niveau.


Les oeuvres réalisées dans ces festivals ou ces conventions sont impressionnantes.  Mais personnellement, je trouve qu'elles sont souvent trop chargées de détails.  Parfois le "moins", ou la simplicité, est le meilleur ami du "mieux", ou du bon goût.  Comme l'a déjà illustré parfaitement la charmante Brooke Burke (photo du haut) !  Cette dernière, comme Rachelle Dyer, s'y connait en danse puisqu'elle a été championne de la 7e édition de la populaire télé-série américaine "DANCING WITH THE STARS".  Elle doit surtout sa notoriété à cette émission, qu'elle a aussi co-animée de 2010 à 2013.

RACHELLE DYER - Reaching in the Forest
Mais comme bien d'autres vedettes féminines de Hollywood, peut-être que Brooke Burke n'aurait pas pu avoir la carrière qu'elle a -elle est aussi actrice et mannequin- si elle n'avait pas été préalablement "aidée" par la chirurgie plastique (augmentation mammaire).  Celui qui a été son premier mari, Garth Fisher, est justement un spécialiste dans le domaine.  Selon Burke, qui a entre autres posé pour les magazines MAXIM, STUFF et PLAYBOY, une augmentation mammaire réussie ne devrait pas paraître.  En ce sens que cette intervention chirurgicale ne devrait pas laisser de marques ou de cicatrices.  Si le chirurgien a inséré une prothèse en silicone dans les seins, les contours de celle-ci ne devraient pas être apparents.  Comme c'était le cas il y a quelques années pour les cheerleaders du club de football américain les Buccaneers de Tampa Bay (lien 2).

http://tropsexypourlesport.blogspot.com/2011/08/les-cheerleaders-des-buccaneers-sont.html
Un type d'intervention, plus répandu en France, semble favoriser un "look" plus naturel chez les femmes qui ont choisi de faire augmenter le volume de leur poitrine.  En gros, il consiste à faire de petites incisions pour, d'abord prélever de la graisse dans une partie plus charnue du corps de la femme, et après, réinjecter cette matière dans ses seins.  Ça donne généralement de beaux résultats et, si la femme opérée gagne ou perd du poids dans les années qui suivent, la grosseur de sa poitrine s'ajustera naturellement en conséquence.   

Aucun commentaire: